Tout savoir sur l'ail rose de Lautrec

·1 min de lecture

Avec sa petite tête ronde et ses gousses nacrées rosées bien rangées, c'est vraiment le plus beau des aulx. Chaque bulbe est précieusement enveloppé de plusieurs tuniques ou fines peaux protectrices qui laissent entrevoir par transparence ses teintes délicates. Et il a vraiment un goût différent. Moins fort et plus sucré que ses cousins, il relève subtilement les plats sans jamais les étouffer. A la cuisson, contrairement à l'ail violet de Cadours par exemple qui devient âpre et amer, il reste juste un peu moins rose et gagne une incroyable douceur. On dit qu'il doit son parfum à son terroir argilo-calcaire, et son coloris délicat au climat et aux méthodes de séchage. Aucun doute, il mérite bien sa fête qui se tient tous les ans le premier vendredi du mois d'août, à Lautrec évidemment. Si par hasard on passe dans le Sud-Ouest à cette date, surtout on fait le détour pour visiter ce joli village médiéval du Tarn, situé entre Castres et Albi, et goûter bien sûr la fameuse soupe à l'ail rose ou assister au concours de la meilleure tarte.

Ferme ! On n'hésite pas à le tâter délicatement entre ses doigts. La tête doit être bien renflée, avec de jolis reflets roses. Si des germes dépassent de la gousse, on fuit car cela veut dire qu'elle n'est plus fraîche. Comment le reconnaître ? On le repère de loin sur les étals car il est "emmanouillé" (c’est-à-dire présenté en grappe). L'ail rose de Lautrec est un ail dit "en bâton » et sa tige rigide (hampe florale) l'empêche en effet d'être natté (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles