Tout savoir sur la migration du papillon monarque

Chaque fin d’été, des nuées orange et noires enflamment le ciel de l’Amérique du Nord. Des millions de papillons quittent alors le Canada, depuis le sud de l’Ontario et le Québec, pour gagner leur aire d’hivernage, les forêts montagneuses du centre du Mexique. Au terme d’un périple de près de 5 000 km, ils forment d’étourdissants rassemblements dans les forêts de pin oyamel de l’État du Michoacán, classée réserve de biosphère du papillon monarque. Là, ils recouvrent littéralement les arbres, tapissant les troncs et constituant d’innombrables grappes qui font ployer les branches des conifères sous leur poids. Alors que les monarques connaissent en général une existence éphémère (de 3 à 5 semaines), la génération migratrice bat des records de longévité. Elle peut vivre jusqu’à 9 mois, le temps d’effectuer son périple, de sommeiller quelques mois au Mexique, et de prendre le chemin du retour en avril. Durant le trajet, elle se reproduira dans le nord du Mexique et le sud des États-Unis et laissera la place à une nouvelle génération.

L’arrivée d’une partie des papillons au Mexique coïncide avec le "Día de los Muertos", fête traditionnelle qui célèbre le Jour des Morts, le 2 novembre. Un timing qui a valu aux lépidoptères d’être considérés comme une incarnation de l’esprit des êtres chers, de retour sur Terre pour rendre visite aux vivants. Cette ancienne croyance s’incarne encore aujourd’hui dans les cortèges qui célèbrent les morts à travers tout le pays. Il est fréquent d’y voir (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite