Publicité

Savoir pardonner aux autres est bénéfique pour votre santé mentale : voici 5 étapes clés pour y arriver

Doit-on pardonner à quelqu'un qui nous a fait du tort ? Vous avez quatre heures. Si cette question a une véritable portée philosophique, on aurait, psychologiquement, tout intérêt à répondre oui. C'est ce qu'assure le psychologue clinicien Everett Worthington sur le média CNBC Make It : "Il y a beaucoup d'avantages pour la personne qui arrive à pardonner". Cet Américain est le coauteur d'une récente étude menée par des universitaires de cinq pays (États-Unis, Afrique du Sud, Indonésie, Ukraine, Hong Kong) qui a mis en avant les aspects bénéfiques du pardon sur notre santé mentale. Ce spécialiste a notamment mis au point la méthode REACH, en 5 étapes, pour apprendre "à pardonner en pleine conscience" via différents exercices.

Pour mener cette étude, les scientifiques ont suivi plus de 4 500 personnes réunies dans leurs cinq pays respectifs. La moitié des participants a réalisé des exercices pour apprendre à pardonner et l'autre non. Il en est ressorti que, après deux semaines à s'exercer, ceux qui avaient appris à pardonner éprouvaient moins de stress, d'anxiété et de symptômes dépressifs. "On a souvent tendance à ruminer un problème, explique Everett Worthington. Pardonner permet de diminuer cette rumination car on referme, au moins en partie, cet incident."

Selon lui, "le pardon peut changer la dynamique d'une relation". Mais il explique également que nous ne devons pas nécessairement pardonner à quelqu'un qui nous a fait du tort : "Le pardon est un choix, pas une obligation", (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

De plus en plus de jeunes souffrent d’amaxaphobie : tout savoir sur cette peur irrationnelle
Voici 7 choses à faire le matin avant de boire votre premier café (et surtout pas après)
6 manières de faire gentiment comprendre à vos invités qu'il est temps de rentrer chez eux
ENQUÊTE — La santé mentale des musiciens sur le devant de la scène (épisode 2) : Quand la musique s’arrête
Faire semblant d’aller bien peut nuire à votre santé mentale, voici pourquoi