Tout savoir sur le praliné

Qu'est-ce que le pralin en pâtisserie ?

En pâtisserie, le praliné est une pâte fabriquée à partir de noisettes, d’amandes ou d’un mélange des deux. Il entre dans la confection de plusieurs desserts au praliné, notamment le Paris-Brest ou le Trianon, et il apporte un goût de noisette inimitable. Pour bien comprendre, il faut faire la distinction entre pralin et praliné. Le pralin est la poudre obtenue lorsqu’on mixe les noisettes ou amandes caramélisées. Le praliné, lui, est la pâte obtenue à partir du pralin.

⋙ Découvrez toutes nos recettes de desserts au praliné

Comment faire son praliné maison ?

Faire son propre praliné n’est pas très compliqué. Vous pouvez :

soit vous servir d’un pralin fait maison (200 g de noisettes et 100 g d’amandes torréfiées10 minutes au four à 180 °C sur un papier cuisson puis caramélisées à la poêle et moulues),soit utiliser un pralin vendu dans le commerce (pralin Vahiné par exemple).

Ensuite, rien de plus simple, il suffit de mixer le pralin pendant un quart d’heure pour finalement obtenir du praliné. Il est conseillé de mixer en plusieurs fois en ménageant des temps d’arrêt pour le robot.

Vous pouvez facilement préparer du praliné au chocolat en faisant fondre du chocolat au bain-marie et en l’incorporant au praliné (environ 100 g de chocolat pour 180 g de praliné). Mélangez bien le tout et vous voilà avec un délicieux chocolat praliné !

⋙ Découvrez notre recette des crêpes au praliné

Comment se conserve le praliné ?

On peut facilement préparer du praliné bien à l’avance pour ne l’utiliser que longtemps après. En effet, dans un pot en verre hermétique préalablement ébouillanté, le praliné se conserve plusieurs semaines dans un endroit frais et sec. Il est aussi préférable de le garder à l’abri de la lumière. Au réfrigérateur, vous pouvez le conserver jusqu’à deux mois.

Pour le praliné acheté dans le commerce, reportez-vous à la date limite de consommation indiquée sur l’emballage.

⋙ Découvrez notre recette des chouquettes au praliné

Nos astuces pour

(...) Cliquez ici pour voir la suite