Scénariste, un statut à réécrire, l'édito séries d'Olivier Joyard

Olivier Joyard
·1 min de lecture
© Alberto Bocos Gil/Arte
© Alberto Bocos Gil/Arte

La hache de guerre semble avoir été enterrée dans le conflit qui agitait la “FF” (“fiction française”) depuis la fin de l’année dernière. Vincent Poymiro et David Elkaïm, scénaristes en chef d’En thérapie, s’étaient d’abord plaints dans un post sur la page Facebook Paroles de scénaristes en décembre, d’avoir été mis à l’écart de la promotion de la série Arte – largement orientée vers le duo star de réalisateurs Eric Toledano et Olivier Nakache – et de n’avoir pas pu accéder comme eux au statut de coproducteurs qu’ils avaient demandé. Leur prise de position avait fait grand bruit, réactivant les questions lancinantes qui traversent le milieu quant au statut de celles et ceux qui écrivent les scénarios, encore trop souvent rendu·es invisibles.

Le jeudi 4 février dernier, au lendemain de la diffusion triomphale des premiers épisodes de la série, avec des audiences hors norme pour la chaîne culturelle, Poymiro et Elkaïm ont publié un nouveau post, moins outré celui-là, où ils mettaient en avant la qualité de leur collaboration avec Toledano et Nakache. Leur conclusion ? “C’était un honneur et un plaisir de travailler avec Olivier et Eric et il est grossièrement réducteur et injuste de leur faire porter, en raison de leur renom, une responsabilité qui relève de notre capacité collective, en tant que milieu, de remise en cause, d’analyse et de discussion.”

>> A lire aussi :

Lire la suite sur lesinrocks.com