Scanner cérébral : tout ce qu’il faut savoir sur cet examen

·2 min de lecture

Le scanner cérébral est une technique d'imagerie médicale qui permet de réaliser des images de la boite crânienne et les organes qui s'y trouvent – le cerveau, les nerfs... " C'est une technique qui utilise les rayons X, explique le Dr. Eveline Njiena Tiako, neuroradiologue. L'appareil émet des rayons X qui sont absorbés par les organes : cela produit des informations qui sont analysées par informatique puis restituées sous format vidéo. " Il est à noter qu'en langage médical, on parle aussi de tomodensitométrie (TDM) cérébrale.

Scanner cérébral : qui est concerné, quelles contre-indications ? Le scanner cérébral est contre-indiqué pendant la grossesse " sauf en cas de force majeure et si l'IRM est impossible " précise la spécialiste.

Cette technique d'imagerie médicale est également contre-indiquée chez les patients très agités, souffrant de claustrophobie sévère (" bien que le scanner soit moins impressionnant que l'IRM " précise la neuroradiologue) et/ou dotés d'éléments métalliques impossibles à retirer (matériel médical...). Chez le nouveau-né, on privilégie l'échographie. Le scanner cérébral est toutefois possible à tout âge.

Le scanner cérébral est une technique d'imagerie médicale qui est prescrite en première intention en cas de traumatisme cérébral (par exemple : après une chute ou un accident de voiture) pour rechercher la présence d'une fracture osseuse, d'un hématome ou encore d'un œdème cérébral.

" Le scanner cérébral peut aussi être utilisé pour rechercher des séquelles après un accident vasculaire cérébral (AVC) ou un accident ischémique transitoire (AIT), en cas de céphalées aiguës et chroniques (migraines) ou de crises d'épilepsie inexpliquées, en cas d'infection cérébrale ou encore d'anomalie des vaisseaux (tumeur, anévrisme...) " précise le Dr. Njiena.

À savoir. Lorsque c'est possible, on privilégie l'imagerie par résonance magnétique (IRM) plutôt que le scanner. " L'examen IRM offre des images de meilleure résolution et permet de mieux différencier (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite