Scarlatine : comment reconnaître les symptômes et quels sont les traitements ?

La scarlatine est une maladie éruptive d’origine bactérienne. Elle est donc causée par une bactérie, le "streptocoque bêta-hémolytique du groupe A". Il s’agit d’une pathologie infantile, qui touche principalement les enfants âgés de 5 à 10 ans. Les enfants plus jeunes et les adultes sont souvent immunisés contre la scarlatine.

Scarlatine : comment se transmet cette maladie ?

Cette maladie se transmet par les sécrétions présentes dans le nez et dans le pharynx. La transmission peut donc avoir lieu lorsqu’une personne infectée parle, tousse ou éternue, mais aussi par l’intermédiaire d’un objet contaminé ou de mains souillées. Elle se transmet donc facilement dans les collectivités, comme l'école ou la crèche. Une personne touchée par la scarlatine peut être contagieuse 24 heures avant l’apparition des premiers symptômes, et jusqu’à 48 heures après la prise d’antibiotiques.

Quels sont les symptômes de la scarlatine ?

Les premiers symptômes de la scarlatine peuvent apparaître entre deux et sept jours après la contamination. Les manifestations les plus courantes de la maladie sont :

une fièvre élevée ;des frissons ;une angine, qui se manifeste par des amygdales et des ganglions gonflés ainsi que des difficultés à déglutir ;des maux de tête ;des douleurs abdominales ;des nausées et/ou des vomissements.

Un à deux jours après ces différentes manifestations, une éruption cutanée fait son apparition, généralement au niveau des plis du coude et de l’aine. Elle prend l’apparence de larges plaques rouges généralement granuleuses parsemées de boutons, rouges eux aussi. Cette éruption cutanée s’étend petit à petit au tronc, au visage ainsi qu’aux paumes des mains et aux plantes des pieds. La langue prend également un aspect particulier en cas de scarlatine : elle est d’abord blanche et a ensuite une couleur framboisée.

Scarlatine : comment diagnostiquer la maladie ?

Le diagnostic de la scarlatine se fait lors d’un examen clinique par le médecin généraliste. Mais si les symptômes ne sont

(...) Cliquez ici pour voir la suite