La schizophrénie : une maladie complexe mais pas incurable

Anaïs Guillon
·1 min de lecture

Souvent assimilée, à tort, à une double personnalité, la schizophrénie est longtemps restée une maladie mystérieuse de la psychiatrie. Depuis plusieurs années, ses causes et symptômes sont de mieux en mieux identifiés, permettant une meilleure prise en charge des patients.  

Complexe et chronique, la schizophrénie est une maladie qui touche près de 600 000 personnes en France. Contrairement aux idées reçues, véhiculées par le mot lui-même (qui vient du grec et se traduit par « fendre l’esprit »), elle ne correspond en rien à un dédoublement de la personnalité. « La schizophrénie est un dysfonctionnement du cerveau qui provoque une altération de la perception de la réalité », déclare Vincent Laprévote, professeur de psychiatrie à l'Université de Lorraine et psychiatre au Centre Psychothérapique de Nancy. Ces dernières années, de nombreux progrès ont été réalisés pour mieux comprendre et soigner la maladie. Diagnostiquée le plus tôt possible, la schizophrénie peut être maîtrisée et les épisodes psychotiques anticipés, améliorant sensiblement la qualité de vie des patients.  

Lire aussi >> Santé mentale : et s’il était temps de rembourser les psychothérapies ?

Quels sont les facteurs de la schizophrénie ?  

Comme beaucoup de maladies, la schizophrénie est multifactorielle. Pour Guillaume Fond, psychiatre responsable du Centre expert schizophrénie de l'AP-HM à Marseille, également enseignant et chercheur à l’Université d’Aix-Marseille, la maladie résulte « d’une interaction entre des gènes et un certain nombre de facteurs environnementaux ». Plusieurs études ont démontré que les membres de la famille d’un schizophrène ont dix fois plus de risque de développer la maladie que le...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi