#Sciencesporcs : la parole des élèves victimes de violences sexuelles à Sc Po se libère

Lydia Menez
·1 min de lecture

Sur les réseaux sociaux, de nombreux élèves et anciens élèves dénoncent les agressions subies au sein des prestigieux établissements.

« Je m’appelle Juliette, j’ai 20 ans et aujourd’hui je vous écris car à Toulouse aussi on est violé.es.” Cette phrase est le début d’une lettre ouverte rédigée par une étudiante de l’Institut d’études politiques (IEP) de Toulouse, aussi appelé Sciences-Po Toulouse. Depuis lundi, de nombreux témoignages font état de violences sexuelles au sein de la prestigieuse institution, qui regroupe dix établissements partout en France.  

Lire aussi >> Affaire Duhamel : le directeur de Sciences Po peut-il rester ?

C'est Anna Toumazoff, du compte @memespourcoolkidsfeministes, qui a lancé en premier lieu l’alerte sur son compte Instagram. Elle a regroupé, sous forme de messages anonymes pour la plupart, la parole d’élèves violées ou agressées à Sc Po. « J’ai été violée par un mec de l’IEP de Grenoble en première année, j’en ai informé l’administration […] ils m’ont proposé pleins de trucs pour “prendre soin de moi” mais jamais de mesures par rapport à lui » ; « Campus Poitiers, un homme a violé une femme avec une bouteille de bière, l’administration a décidé... de le changer de campus » ; « Je suis à Sc Po Grenoble et je peux citer au moins 6 filles de mon entourage qui ont été agressées sexuellement/violées par des mecs de sciences po » ; « Je viens d’arriver à Sciences Po Strasbourg, et j’ai très rapidement appris comment quelques mecs de la promo précédente avaient violé une trentaine de...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi