« Scotch egg gate » ou comment le scotch egg a divisé l’Angleterre

·1 min de lecture

Le scotch egg peut-il être considéré comme un repas ? Telle est la question, devenue cruciale pour les Anglais·ses. Explications.

Début décembre 2020, la deuxième vague de coronavirus commence à s’essouffler. La France est sortie de son deuxième confinement et vis au rythme du couvre-feu. Le gouvernement anglais, quant à lui, annonce le déconfinement progressif du pays, ainsi que de nouvelles consignes sanitaires.
À partir du 2 décembre, les régions sont classées selon trois niveaux d’alerte (un quatrième fera son apparition le 20 décembre), selon l’incidence du virus dans ces zones. Chaque stade implique des mesures plus ou moins sévères, le premier étant le plus souple, et le quatrième, le plus restrictif. Toutes les régions, à l’exception des Cornouailles, des îles Scilly et de l'Île de Wight, sont catégorisées en niveau 2 et 3, dont plus de la moitié en niveau 2. Dans ces zones, la plupart des pubs et bars restent fermés. Seule exception, les établissements des régions 2 ont le droit de rouvrir, sous condition qu’ils proposent un « repas substantiel » (« substantial meal » en anglais) servis à table.

Lire aussi >> Anecdote royale : le jour où la reine d'Angleterre a cru manger du hérisson 

La question substantielle

Juridiquement, ce terme est défini par le gouvernement comme un « repas qui pourrait être servi comme repas principal, le midi ou le soir ». Rapidement, des critiques dues au manque de clarté de cette définition, émergent. Un sandwich, ou un scotch egg, la spécialité des pubs anglais, constituent-ils un repas substantiel ? La presse...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles