Scream : l’effroyable histoire vraie du tueur en série qui a inspiré la saga culte

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Danny Rolling
    Tueur en série américain

Dans les salles obscures ce mercredi 12 janvier, « Scream 5 » fait un retour fracassant. Mais saviez-vous qu’une histoire vraie se cache derrière cette saga horrifique devenue culte ? Récit.

On connaissait déjà l’histoire macabre du Cecil Hotel, en Californie, qui a inspiré l’une des saisons de la série horrifique « American Horror Story ». Mais saviez-vous que la saga culte « Scream » puisait également son inspiration dans une terrible histoire vraie ? Kevin Williamson, le scénariste des deux premiers et du quatrième volet (1996, 1997 et 2011), s’est en effet fortement appuyé sur Danny Rolling pour imaginer le personnage de Ghostface et l’intrigue des longs-métrages. Surnommé par les médias « l’éventreur de Gainesville », le tueur en série a sévi aux États-Unis, au tout début des années 1990.

Qui est Danny Rolling, « L’éventreur de Gainesville », qui a inspiré « Scream » ?

Danny Rolling est né en 1954, à Shreveport, en Louisiane. Tourmenté et maltraité par son père durant toute son enfance, il se fait connaître très jeune des services de police pour cambriolages et actes de voyeurisme. Mais le 4 novembre 1989, l’homme alors âgé de 35 ans commet ses premiers meurtres dans sa ville natale. Ce soir-là, il pénètre dans une maison et poignarde ses trois occupants : William Thomas (55 ans), Julie (24 ans) et Sean (8 ans). Le corps de la jeune femme, qui a également été violée, est retrouvé dans une étrange mise en scène. 

En mai 1990, après une tentative de meurtre ratée sur son père, Danny Rolling plie bagage et part s’installer en Floride, à Gainesville. À la fin de l’été, l’homme se rend...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles