“Scum”, le film qui dénonçait nos sociétés carcérales

Bruno Deruisseau
© Solaris Distribution

On pourrait commencer par dire que Scum est un grand film sur la prison. En l'occurrence, il s'agit d'une maison de correction pour mineurs, dans l'Angleterre thatchérienne des années 1970. Mais en disant cela, on n'aura pas dit grand-chose, car le film opère à l'envers des films carcéraux qui reposent sur la souffrance du dedans et l'attrait du dehors.

Une œuvre habitée par la pensée de Foucault

Dans Scum, le dehors n'existe pas, la libération n'est pas un horizon. La maison de correction est une société et la société est une maison de correction. Ce paradigme fait de Scum une œuvre habitée par la pensée que Foucault développe dans Surveiller et Punir, son essai sur la prison publié quatre ans avant la sortie du film.

Lire la suite...