Sebastião Salgado : « Vivre avec les Indiens d’Amazonie, c’est vivre au paradis »

·1 min de lecture

Parrain de notre deuxième édition du festival ELLE Green, le photographe humaniste franco-brésilien Sebastião Salgado nous parle de sa vie auprès des Indiens d’Amazonie, héros de sa magnifique exposition « Amazônia »*, à la Philharmonie de Paris.  

« L’Amazonie c’est la pureté (…), le début du monde » a-t-il déclaré dans une interview accordée au magazine ELLE en juin. A près de 80 ans le photographe Sebastião Salgado n’a jamais perdu de vue son engagement pour cette terre qu’il dit ” bouleversante, magnifique et extraordinairement généreuse”.   

Récemment, c’est avec l’exposition « Amazônia » (et un ouvrage du même nom « Amazônia », Taschen, 2021) qu’il la célèbre. Une immersion dans la beauté de la forêt amazonienne brésilienne et aux côtés de ses différents peuples. « Nous voulons montrer l’Amazonie vivante, celle de la biodiversité, de la culture indienne. Celle qu’il faut préserver pour toujours », nous a-t-il confié. Comme le répète l’immense photographe, ardent défenseur des peuple autochtones, « dans les zones protégées où vivent les communautés indiennes, qui en sont les gardiens ancestraux, la forêt n’a subi presque aucun dommage ». 

Mais l'exposition souligne aussi et surtout la fragilité de cet écosystème, plus que jamais menacé par nos sociétés occidentales. Dérèglement climatique, pollution, incendies, déforestation... aujourd’hui dans le monde ce sont plus de 13 millions d’hectares de forêts qui sont détruits chaque année. Soit l’équivalent de la superficie de la Belgique. « On continue d’abattre cette forêt comme si elle n’avait pas de prix, sauvagement, cruellement », a martelé le photographe lors...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles