Secouer sa tête pour évacuer l’eau de ses oreilles est une mauvaise idée, découvrez pourquoi

Après une douche ou une baignade, on connaît tous cette sensation désagréable d’avoir de l’eau emprisonnée dans ses oreilles. Le premier réflexe qui nous traverse l’esprit pour se débarrasser ce petit désagrément ? Secouer sa tête. Une technique répandue et efficace qui résout notre problème en quelques minutes mais qui pourtant pourrait abîmer notre cerveau. Selon une étude réalisée par des chercheurs de l’Université Cornell, secouer violemment sa tête pour libérer l’eau du conduit auditif pourrait avoir de sérieux risques pour la santé, surtout pour les enfants. "Nous avons constaté que l’accélération critique peut causer de graves dommages au cerveau humain".

"Les résultats ont révélé que l'accélération critique pour retirer l'eau du conduit auditif dépend fortement du volume et de la position du liquide emprisonné dans le tube", expliquent les chercheurs dans un résumé. Afin de mesurer les forces nécessaires pour extraire l’eau de l’oreille, les chercheurs ont conçu des tubes en verre, de diamètres différents, fermés à une extrémité. Ils les ont été utilisés comme modèle simplifié d’un véritable conduit auditif humain. Pour que ces tubes soient les plus réalistes possibles, les scientifiques ont imprimé en 3D leur réplique à partir d’un conduit auditif provenant d’une tête humaine scannée par tomodensitométrie.

Les enfants sont plus à risque

D’après l’étude, les enfants sont particulièrement à risque. "L'accélération critique tend à être beaucoup plus élevée dans les tubes de petite taille, ce qui indique que secouer les têtes pour enlever l'eau peut être plus laborieux pour les enfants en raison de la petite taille de leur conduit auditif, comparativement aux adultes", indique les scientifiques. "L’accélération critique que nous avons obtenue expérimentalement sur des tubes de verre et des canaux auditifs imprimés en 3D était environ 10 fois supérieure à la force de gravité pour des oreilles de bébé, ce qui pourrait causer des dommages au cerveau", ajoutent-ils.

(...) Cliquez ici pour voir la suite