“Il y a un secret” : l’avocat des proches de Delphine Jubillar se livre sur l’enquête

·1 min de lecture

Quatre mois après, le mystère autour de la disparition de Delphine Jubillar reste entier. Bien que la police ait déjà quelques hypothèses sur ce qu’il a pu arriver à cette infirmière de 33 ans – disparue dans la nuit du 15 au 16 décembre 2020, près de son domicile de Cagnac-les-Mines dans le Tarn – plusieurs zones d’ombre semblent ralentir l’enquête, et les questions continuent de s’enchaîner. Un véritable calvaire pour la famille et les proches de Delphine Jubillar, qui attendent désespérément des réponses. Lundi 12 avril 2021, maître Philippe Pressecq – avocat de deux cousines et de quatre amies intimes, avec qui Femme Actuelle s’était entretenu en mars dernier – s’est livré auprès de France Bleu Occitanie à propos de l’enquête en cours et du ressenti de ses clientes : “Quatre mois après, elles sont, je crois, pratiquement dans le même état que depuis le 15 décembre. À la fois l’angoisse, la peur, l’incompréhension, l’attente, cette attente qui deviennent de plus en plus prégnante. Insupportable pour elles. Dès les premières heures, elles n’ont pas compris comment leur amie avait pu disparaître du jour au lendemain.”

Philippe Pressecq est également revenu sur ces quatre mois d’investigations, qui n’ont encore rien donné. Et le juriste a fait de troublantes révélations : “Je pense que c’est à la fois très long et assez classique. Ce qui fait paraître ce délai extrêmement long, c’est qu’il y a un silence, un secret qui a été préservé et encore une fois heureusement préservé”, a-t-il (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite