Avortement forcé dans "Secret Story" : les révélations choc de Benjamin Castaldi

·2 min de lecture

Secret Story, c'est pire que la Covid-19 : tout le monde veut voir ce nom disparaître mais personne n'arrive à s'en débarrasser. Alors que l'on pensait l'émission de téléréalité perdue dans les tréfonds des placards de TF1, quelque part entre La ferme célébrités ! et Première compagnie, voilà que Benjamin Castaldi a dépoussiéré un programme, qu'il a animé pendant de nombreuses années. Pas question pour autant de voir réapparaître le programme à l'antenne sur C8 ! L'ancien présentateur, désormais devenu chroniqueur dans Touche pas à mon poste, a (seulement) fait une révélation fracassante sur le tournage d'une saison. Durant l'émission du lundi 26 octobre 2020, Cyril Hanouna s'est tourné vers son acolyte pour lui demander ce qu'il n'avait jamais fait à la télévision, lui suggérant de raconter "un avortement forcé sur Secret Story". L'intéressé s'est donc exécuté, évoquant une demande de la production à laquelle il a opposé son véto.

"Il y a une candidate de Secret Story qui était enceinte et la question s'est posée de lui faire prendre une pilule avortive", a ravivé Benjamin Castaldi, pas particulièrement fier. "Et on a été obligés à l'époque d'expliquer à la direction de la chaîne que c'était extrêmement traumatisant, que ça avait des conséquences, qu'à un moment il fallait expulser l'embryon... Je leur ai dit 'On ne peut pas cautionner ça, on ne peut pas le filmer et le suivre, si vous faites ça, ça sera sans moi." Une anecdote à peine croyable qui a laissé sans voix certaines personnes du plateau. Dans son autobiographie, le petit-fils de Simone Signoret avait déjà fait part de ce terrible scénario. "Les archives de Secret Story regorgent d'images embarrassantes, confinées dans des coffres sécurisés. Me croirez-vous si je vous dis que certains avaient imaginé de faire avaler une pilule abortive à une candidate enceinte, d'ailleurs sélectionnée pour cette raison ? Il a fallu expliquer à cette équipe pleine de ressources que la jeune femme risquait d'expulser son bébé (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite