Selles noires : qu’est-ce que ça signifie et comment réagir ?

Selles noires : comment se forme le méléna ?

En langage médical, on parle de méléna (ou mélæna) : il s'agit de l'émission par l'anus de selles noires et liquides, dont l'odeur est très nauséabonde, et dont la texture et la couleur rappellent un peu le goudron.

Comment en arrive-t-on à avoir des selles noires ? Comme l'explique le Pr. Frank Zerbib, gastro-entérologue et hépatologue, " lorsque des lésions se forment dans la partie haute du tube digestif, un saignement apparaît : ce sang peut être évacué de l'organisme via des vomissements (on parle alors d'hématémèse) et/ou via les selles. Or, le sang qui est éliminé à travers les selles a le temps de s'oxyder et d'être digéré par l'organisme : il ressort donc noirâtre, c'est le méléna ". CQFD !

Comme en cas d'hématémèse (c'est-à-dire : de vomissements sanglants), les selles noires traduisent donc la présence d'un saignement au niveau de l’œsophage (le " tuyau " souple qui relie la gorge à l'estomac), de l'estomac et/ou du duodénum (le premier segment de l'intestin grêle qui se trouve juste après l'estomac dans le système digestif). Il est à noter que l'on peut présenter les deux à la fois : une hématémèse et un méléna !

À savoir. Il est aussi possible de présenter des selles sanglantes, avec du sang rouge non-digéré : on parle alors de rectorragie ou (plus rarement) d'hématochézie.

Selles noires : quelles sont les principales causes du méléna ?

Les selles noires (méléna ou mélæna) partagent des causes communes avec l'hématémèse. Les principales sont :

Un ulcère. Un ulcère de l'estomac, de l’œsophage ou du duodénum peut être responsable de selles noires : en effet, à force de " creuser " dans la paroi digestive, l'ulcère peut atteindre un vaisseau sanguin et déclencher un saignement digestif, responsable d'un méléna. Des varices œsophagiennes. " C'est une cause fréquente que l'on rencontre plutôt chez les personnes souffrant de cirrhoses du foie, alcooliques ou non " précise le gastro-entérologue. En effet : la cirrhose

(...) Cliquez ici pour voir la suite