Selon une étude, un états-unien sur quatre préfère Netflix au sexe

À l’heure de Netflix et de ses nouvelles séries hebdomadaires, passer la totalité de son temps libre à binge-watcher est devenu chose commune. Ce nouveau phénomène pourtant divertissant a ses risques, particulièrement chez les couples.

Une étude du célèbre Wall Street Journal pointe du doigt la toxicité du streaming proposé par Netflix. En effet, selon le journal états-unien qui a interrogé 1000 personnes, le géant du streaming nuirait à la vie sexuelle de son audience. D’après les personnes sondées pour l’occasion, une sur quatre préfèrerait binge-watcher à s'envoyer en l’air, et chez les 18-38 ans, ils sont 36%. Une étude réalisée par un professeur de l’Université de Cambridge annonçait déjà que nous ne ferions plus l’amour d’ici 2030, en observant des rapports sexuels en baisse et en pointant du doigt l’hyperconnectivité.

Le Wall Street Journal va plus loin dans son analyse, en dénonçant une baisse du taux de natalité aux États-Unis due au streaming. Afin d’appuyer leur propos, différents témoignages de couples accros aux séries et qui ne seraient pas contre l’idée d’agrandir leur tribu mettent en évidence l’étroitesse du lien entre streaming et vie sexuelle. "Généralement l’un de nous s’endort avant la fin" raconte une personne sondée.Et si les Etats-Unis sont si inquiets quant à ce nouveau phénomène délétère, c’est que leur taux de natalité n’a jamais été aussi bas.

Lire la suite sur www.glamourparis.comSelon une étude, un états-unien sur quatre préfère Netflix au sexe

 

Ce contenu peut également vous intéresser  :