Selon une étude, les Français passent plus de temps à regarder du porno qu’à s’informer

·1 min de lecture

Avec la pandémie, on a énormément passé de temps sur le web que ce soit pour travailler, se divertir ou s’informer. Une étude menée par la Fondation Descartes pour Slate.fr a décrypté le comportement de 2 372 internautes lorsqu’ils ont consulté Internet pendant 30 jours et les résultats sont assez surprenants…

Que font les Français sur le net ? La Fondation Descartes s’est lancée dans l’analyse des activités sur Internet d’un panel de la population de l’Hexagone. Les personnes ont accepté que leurs données numériques sur leur ordinateur, tablette et téléphone, soient enregistrées. Les fils d’actualités n’étaient cependant pas analysés.

Les jeunes plus intéressés par le porno

La répartition du temps d’activité sur le web permet de rendre compte que les Français passent 4% de leur temps sur des sites pornographiques. Un chiffre qui vient détrôner la recherche d’information (3%) qui se place, elle, derrière les réseaux sociaux (7%), les achats en ligne (13%) ou les moyens de divertissements comme le streaming (28%). On observe tout de même une différence des comportements selon l’âge des participants. Les 50 ans et plus semblent plus intéressés par les sites d’informations que par le porno contrairement aux plus jeunes.

Autre résultat surprenant : les réseaux sociaux font office d’une source d’information plus consultée que les sites de médias officiels. 39 % des participants ont consulté des sources web connues pour diffuser des informations fausses ou trompeuses au cours des trente jours de l'étude commandée par Slate.fr. Entre fake news et pornographie, le Covid-19 a donc bel et bien changé nos habitudes sur le web…

À lire également : Le porno dans le couple, stop ou encore ?

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles