Selon cette étude, le télétravail nous permettrait de réduire drastiquement notre empreinte carbone

Si votre boss n’est pas très fan du télétravail dans votre boîte, dites-lui que c’est un geste pour sauver la planète ! En effet, une étude américaine dévoilée ce 18 septembre prouve que télétravailler de chez soi toute la semaine réduit de plus de 50 % notre empreinte carbone. Et cela, grâce à la réduction de la consommation d’énergie dans les entreprises et les déplacements, précise l’analyse publiée dans la revue scientifique Proceedings of the National Academy of Sciences. Les personnes aux emplois du temps hybrides et qui peuvent télétravailler deux à quatre fois par semaine chez eux réduisent de 11 à 29 % leur empreinte carbone, note le Washington Post. Cependant, télétravailler un seul jour par semaine fait seulement baisser de 2 % votre empreinte carbone en raison de votre consommation d’énergie à domicile, entre autres.

Les chercheurs de l’étude insistent sur le fait qu’elle peut servir de cadre à d’autres pays qui souhaitent généraliser l’usage du télétravail pour préserver l’environnement. Mais le télétravail doit s’effectuer avec "une configuration minutieuse du mode de vie à la maison et au bureau, ainsi qu’avec des pratiques et des encouragements durables du télétravail entre les individus, les entreprises et les politiques", préviennent-ils.

Longqi Yang, l’un des coauteurs de l'étude, a quelques propositions pour que les entreprises deviennent plus "green". Il suggère de proposer des transports plus respectueux de l’environnement pour les employé·e·s, comme des navettes (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le Japon ouvre une ligne d'écoute pour les hommes victimes de violences sexuelles
Droit à l'avortement : la ville de Paris s'engage dans une campagne publique d'information
On connait les métiers qui nous rendent le plus malheureux, d'après une étude menée par Harvard
Inceste : seulement un enfant sur 2 est mis en sécurité après avoir révélé les faits, selon un rapport de la Ciivise
En Chine, les femmes sont sommées de ne plus se maquiller dans le train, avec un spot sexiste