Selon l'Observatoire des inégalités, l'écart d'accès au livre, puissant facteur de distinction sociale, demeure important

·1 min de lecture

Hier, l’Observatoire des inégalités a publié des données relativement intéressantes sur l’accès au livre. On a décidé de vous faire un bref compte rendu afin de vous donner une idée des écarts entre les catégories sociales.

L’Observatoire des inégalités a publié, hier, des données sur l’accès au livre et il s’avère, sans surprise, que ce dernier est profondément inégal selon les milieux sociaux. D’après les chiffres avancés, 47 % des ouvriers et employés ne lisent jamais de livre, contre 15 % des cadres supérieurs. A contrario, ce sont 48 % des cadres qui déclarent lire au moins dix livres par an, contre 16 % des ouvriers et employés. L’étude souligne que « Si les pratiques de lecture évoluent, les écarts entre catégories sociales demeurent importants ».

La lecture, facteur de distinction sociale ?

Selon le ministère de la Culture, la lecture de livres recule dans la population depuis maintenant vingt ans. Pourquoi ? L’une des raisons avancée est que les pratiques évoluent et que certains Français ont substitué la lecture par d’autres loisirs et d’autres manières d’apprendre notamment via Internet. Attention, il est important de préciser ici, comme le souligne l’Observatoire des inégalités, que « l’inégal accès au livre ne doit pas être confondu avec la lecture dans son ensemble » car « de l’Internet à la messagerie électronique, en passant par la presse ou les bandes dessinées, la lecture prend d’autres formes, très diverses, qui ne sont pas comptées ici ». D’après les chiffres avancés par l’Observatoire, 38 % de la population âgée de 15 ans ou plus n’aurait lu aucun livre en 2018. Et selon le...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles