Selon un rapport de la Miviludes, les jeunes hommes seraient plus en proie aux dérives sectaires

Ruthson Zimmerman / Unsplash

Suite aux confinements répétés qui ont occupé la plus grande partie de 2020 et 2021, l’anxiété de la situation n’a fait qu’augmenter et pousser les personnes les plus solitaires à se renfermer sur elle-même. Une situation qui a profité aux personnes les plus mal intentionnées, comme le souligne la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) dans son dernier rapport. D’après celui-ci, les dérives sectaires ont connu une augmentation de 33,6 % entre 2020 et 2021, pour atteindre 4 020 signalements, rappelle 20 Minutes.

Sonia Backès, secrétaire d’État à la Citoyenneté, explique à France Inter comment les confinements ont pu contribuer à l’explosion des dérives sectaires : "L’enfermement a contribué à ce que les gens passent beaucoup de temps sur les réseaux sociaux d’une part, et d’autre part, à ce qu’il y ait une recherche peut-être plus importante de formation en matière de bien-être, ce qui a sans doute ouvert la porte à des phénomènes nouveaux, à des vulnérabilités nouvelles". Et si de nombreuses femmes atteintes de maladies telles que l’endométriose ou encore le cancer du sein se sont laissées convaincre par les naturopathes et les théories de "féminin sacré", les hommes ne semblent pas mieux armés face à la solitude et aux angoisses de la vie.

Sur le même sujet ⋙ Love coach, influenceurs… Comment la misogynie et la culture du viol se propagent grâce aux réseaux sociaux Endométriose : une enquête alerte sur les dangers des thérapies (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

“La précarité passait au second plan” : Anne-Claire Genthialon décrypte le piège du métier-passion
Japon : la mairie de Tokyo vient de délivrer ses premiers certificats d’union pour les couples de même sexe
Se dire "féminine" serait socialement dévalorisant pour les femmes selon une étude de l'Ined
Royaume-Uni : une "boîte à outils" antisexisme pour les garçons lancée dans les écoles de Londres
Qu'est-ce que la méthode des 5-D pour lutter contre le harcèlement de rue ?