Sens caché et langues étrangères : Bilal Hassani dévoile quelques secrets de ses chansons

·1 min de lecture

On ne l'arrête plus. Bilal Hassani dévoilait en avril 2019 son premier album, Kingdom, puis dès novembre 2020 son deuxième opus, Contre soirée. Fin mai 2021, il publie Lights off, un nouveau titre inédit qui semble annoncer un troisième album. Ce n'est pourtant pas des chansons en l'air qu'écrit ce bourreau de travail. Invité jeudi de l'émission d'Emilie Mazoyer Musique !, le chanteur dévoile un peu de ce qu'il cache derrière des mélodies hyper dansantes et des paroles brouillant les frontières des langues.

>> Retrouvez Musique ! tous les jours de 20h à 22h sur Europe 1 ainsi qu’en replay et en podcast ici

"J'ai une vie particulière et une histoire particulière à raconter sous différents angles. J'ai envie de le faire en plusieurs langues, avec plusieurs styles, plusieurs manières de présenter, etc. Mes chansons ont toujours un message", détaille Bilal Hassani, qui explique avoir besoin d'être en permanence en train de travailler sur un projet. 

"Le français est une langue tellement riche qu'on perd le mystère"

Mais l'auteur prolifique aime que ses messages soient dissimulés. "Je ne me considère pas comme un gourou ou un prophète qui inciterait les gens à avoir un certain mode de vie ou avoir les mêmes opinions que moi", prévient-il. "Mais je suis un messager. En tout cas, j'aime raconter des histoires, et des histoires que l'on ne comprend pas à la première écoute."

Bilal Hassani préfère laisser un mystère dans les histoires qu'il chante, afin que ses paroles résonnent ...


Lire la suite sur Europe1