• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

"Je me sentais mal dans ma peau" : Veronique Genest confie ses regrets sur la série "Julie Lescaut"

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Il y a des fins plus difficiles à vivre que d’autres. Emblématique interprète de Julie Lescaut, Veronique Genest semble avoir eu du mal à tirer un trait sur la série policière éponyme signée TF1. Celle qui a rassemblé plus de douze millions de téléspectateurs pendant près de 22 ans s’est confiée sur l’arrêt du feuilleton à succès en 2014. "Dans un 52 minutes (au lieu de 90 minutes au lancement de la série, ndlr.), on ne pouvait plus aussi bien raconter la vie professionnelle et privée de la commissaire. Moi, je voulais que Julie joue son rôle de mamie, qu’elle garde sa petite-fille", a-t-elle commencé par raconter les colonnes du Parisien, le mardi 24 août 2021.

Regrettant l’arrivée de la concurrence avec la TNT, la comédienne a poursuivi : "Les trois dernières années, j’ai perdu un peu la foi, je me sentais mal dans ma peau et le scénario tournait en rond". Et le succès de la série Une femme d’honneur, menée par Corinne Touzet, n’a pas aidé Julie Lescaut à s’imposer plus longtemps sur la chaîne. Un personnage que son interprète principale continue de défendre : "Elle dégageait une fraîcheur et une grande authenticité". "La série prouvait qu'on pouvait avoir une vie de femme épanouie sans homme", a-t-elle ajouté. À défaut de la voir revenir à l’écran avec la série policière, pourrait-elle faire - prochainement - son retour sur TF1 ? Il faut croire que non.

Invitée à l'antenne de Culture médias sur Europe 1, en septembre 2020, Veronique Genest n’a pas caché sa colère contre la (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles