• Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Stéphane Bern évoque ses rencontres avec Lady Diana : "On sentait qu'il y avait un traumatisme"

·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Figure incontournable de l'histoire de la famille royale britannique, l'ancienne épouse du prince Charles, Lady Diana, avec qui elle a donné naissance aux princes Harry et William durant leur union, a connu un destin tragique. Diana Spencer, de son vrai nom, est morte dans un dramatique accident de voiture le 31 août 1997 à Paris, sous le Pont de l'Alma. Celle qui était régulièrement surnommée "Lady Di" a vécu une existence plutôt mouvementée. Ayant eu le privilège de rencontrer la princesse à plusieurs reprises avant sa disparition, Stéphane Bern a évoqué ses échanges avec elle, durant son passage sur le plateau de l'émission C à vous, présentée par Anne-Elisabeth Lemoine mardi 14 septembre 2021 sur France 5.

"C'est vrai que cette femme, que j'avais rencontré plusieurs fois dans ma vie, m'avait touché. On sentait tout le malheur du monde", a débuté l'animateur, qui officie sur les antennes de France Télévisions, ainsi que sur Europe 1. "Pour autant, on voit toujours la face extérieure (...). Les gens la voient heureuse, superbe. Elle a des voitures, des robes... De quoi se plaint-elle ? Et en même temps, elle est malheureuse. Et ça, vous ne pouvez rien pour elle", a ajouté Stéphane Bern, dont le jeune compagnon prénommé Yori s'est récemment affiché torse nu sur Instagram. "Quand on lui parlait, on sentait qu'il y avait un traumatisme qui ne datait pas de son mariage d'ailleurs", a tenu à souligner le présentateur.

"Il datait de bien avant, de son enfance, de cette mère qui s'était (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles