Publicité

Sur « Sept à Huit », Fabrice Luchini ému aux larmes en évoquant sa mère

Fabrice Luchini a évoqué la relation fusionnelle qu’il avait avec sa mère, décédée en 2008, lors d’une séquence poignante face à Audrey Crespo-Mara.

« C’est marrant d’aimer à ce point-là une femme. » Fabrice Luchini a offert une émouvante séquence sur le plateau de Sept à Huit, pour le portrait de la semaine présenté par Audrey Crespo-Mara ce dimanche 17 septembre. Le comédien, qui sera dès ce mercredi à l’affiche du prochain film de Guillaume Nicloux, La Petite, a répondu aux questions de la journaliste, qui étaient parfois très intimes.

C’est notamment ce qu’il s’est passé lorsqu’Audrey Crespo-Mara a évoqué la maman de Fabrice Luchini, décédée en 2008. Face à une photo de sa mère et lui-même, l’acteur de 71 ans a eu du mal à contenir son émotion. « C’est bouleversant pour moi, parce que ça, c’est ma maman. C’est ma mère… C’est marrant d’aimer à ce point-là une femme. », dit-il les yeux embués.

« La voir en photo vous émeut autant ? », demande la présentatrice. « Oui. J’ai sa photo au-dessus de mon lit, je l’appelais au téléphone tous les jours, et je déjeunais avec elle jusqu’à cinq, six ans avant sa maladie. », explique-t-il. « J’apportais mon linge de corps, mon t-shirt et mes pantalons, parce qu’elle voulait laver le linge », ajoute Fabrice Luchini qui confirme que sa maman voulait être la seule femme à s’occuper de lui.

« Pendant longtemps vous avez voulu rester fidèle à celle qui était la seule femme de votre vie », poursuit Audrey Crespo-Mara. Ce à quoi son interlocuteur répond du tac au tac : « Oui mais ça ne m’a quand même pas empêché d’avoir une vie sexuelle. Enfin elle n’était pas grandiose mais elle a existé et elle existe modestement ».

Enfin, lorsque la journaliste lui demande s’il a pu s’interdire d’aimer une autre femme à cause de cette relation, le comédien reformule avec pudeur : « Disons que tout a été bouleversé dans ma vie à la mort de ma maman. » Et de conclure cette séquence poignante avec humour : « Vous me faites faire une psychanalyse sauvage à 19H30 sur TF1 ! »

Être de gauche, « un niveau d’âme et une supériorité humaine que je n’ai pas »

Le ton s’est fait beaucoup plus léger et taquin au cours de l’émission, notamment lorsqu’il a été question de l’orientation politique de l’artiste.

« Je ne suis pas du tout de gauche », clame Fabrice Luchini. « J’aurais adoré ! Mais c’est un niveau d’âme et une supériorité humaine que je n’ai pas ! Penser aux autres, ne plus penser à soi, partager, donner tout ce que tu as mis à gauche... » lance-t-il.

Le sexagénaire ajoute toutefois avec beaucoup d’humour qu’il peut « déculpabiliser » grâce à François Hollande avec qui il déjeune de temps en temps et qui le « bénit » en tant qu’homme de gauche.

À voir également sur Le HuffPost :

Guerre en Ukraine : Michel Hazanavicius nous raconte sa rencontre avec le président Volodymyr Zelensky

Muriel Robin et l’homophobie dans le cinéma : son cri du cœur lancé dans « Quelle époque ! »

VIDÉO - Fabrice Luchini dans "C à Vous"