"Sept à huit" : les internautes pas convaincus par l'histoire de la première femme bionique de France

·1 min de lecture

Voilà une histoire comme on en entend pas tous les jours. Une histoire de survie, de renaissance après un terrible drame. Dimanche 11 avril 2021, Sept à Huit diffusait le portrait de Priscille, mère de famille qu'a rencontré Audrey Crespo-Mara. Il y a 15 ans, cette cadre dans l'audiovisuel à la vie pourtant stable cache une profonde dépression qui la fait commettre l'impensable : elle se jette sous une rame de métro pour mettre fin à ses jours. Mais son geste n'a pas les conséquences attendues, puisque la jeune femme se réveille sur un lit d'hôpital, où l'attend une vision d'horreur. Priscille a en effet perdu ses deux jambes et son bras droit, ce qui la plonge encore un peu plus dans son mal-être. Pourtant, elle parviendra à remonter la pente et retrouver goût à la vie grâce à une prouesse technologique : elle devient la première "femme bionique" de France, avec un bras articulé qu'elle peut contrôler avec la pensée. Une avancée technique immense, dont seulement 300 personnes environ à travers le monde ont pu bénéficier.

La belle renaissance de "Super Jaimie", comme elle est appelée par les scientifiques, n'a pourtant pas fait l'unanimité auprès des téléspectateurs du magazine, très critiques. Ils ont été nombreux à faire part de leur incompréhension sur les réseaux sociaux face à cette opportunité à laquelle a eu droit la mère de famille, alors qu'elle a pourtant tenté de mettre fin à ses jours. "Pardon mais ils auraient pu choisir quelqu'un qui a eu un accident plutôt que quelqu'un (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite