“Sept à huit” : de l’enfer conjugal au meurtre, le témoignage de Valérie Bacot bouleverse les téléspectateurs

·1 min de lecture

Le 13 mars 2016, Valérie Bacot, après des années de calvaire, tue Daniel Polette, son mari, auteur des sévices qu’elle a subis. Pour Sept à huit, dimanche 10 mai 2021, elle livre un témoignage bouleversant, un mois et demi avant son procès, en juin prochain. Une interview réalisée par Audrey Crespo-Mara qui a suscité beaucoup d’émotion. Son calvaire commence dès le plus jeune âge. Daniel Polette entre dans sa vie comme étant son beau-père, le compagnon de sa mère. C’est alors aux alentours de ses douze ans qu’il commence à abuser d’elle. "Tous les soirs après l'école, il venait, il me disait : 'Tu montes'. Je savais ce que ça voulait dire. Une fois, je me souviens que je me suis beaucoup plus débattue et là je me suis retrouvée avec des brûlures. Et au fil du temps j’ai compris que pour que j’ai moins mal et que ça passe plus vite, il fallait se laisser faire au lieu de se défendre", affirme la Brionnaise de 40 ans.

À 17 ans, Valérie Bacot tombe finalement enceinte de son bourreau. "Il a dit ‘on va prendre un appartement, on va vivre ensemble", explique-t-elle. Alors chauffeur poids-lourd, Daniel Polette rentre au domicile conjugal chaque midi et chaque soir. "Les insultes, les claques, des choses comme ça", commencent.

Il décide alors d’aller encore plus loin dans l’horreur et la prostitue sur des aires d’autoroute. "Il faisait de moi ce qu’il voulait" déplore-t-elle. Cela durera quatorze ans. À la journaliste, elle confie avoir eu très peur lorsqu’il a commencé à poser des questions (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles