Publicité

"Ce sera l'un de mes regrets" : Les confidences bouleversantes d'Alain Prost sur sa relation avec Ayrton Senna

C'est l'une des plus grandes rivalités de l'histoire de la Formule 1. Dès leur association chez McLaren entre 1988 et 1989, Alain Prost et Ayrton Senna se tiraient la bourre pour le titre de champion du monde. Les deux pilotes se sont échangé coup pour coup jusqu'à la fin de carrière du Français, qui s'est retiré des circuits en 1993 après avoir remporté quatre fois le championnat (1985, 1!96, 1989, 1993) et 51 Grands Prix. De son côté, Ayrton Senna a lui aussi brillé en gagnant trois titres mondiaux (1988, 1999, 1991). En 1994, le Brésilien meurt tragiquement lors du Grand Prix d'Imola.

À lire également

"Son geste est très condescendant" : Yoann Riou critique fortement Kylian Mbappé après son chambrage lors de Brest-PSG (VIDÉO)

En 2010 sort au cinema Senna, un film-documentaire réalisé par Asif Kapadia retraçant la vie de la légende brésilienne. Récompensée du BAFTA du meilleur documentaire en 2012, l'œuvre ne plaît pas à Alain Prost, l'un des protagonistes. Au cours d'un entretien accordé au JDD ce dimanche 29 octobre, le Français a avoué n'avoir jamais accepté la façon dont il était présenté dans ce documentaire : "C'est irréparable. On est dans un monde très différent, c'est ancré désormais, le mal est fait. C'est vrai que j'ai détesté ce documentaire, ce n'est pas du tout ce qui était programmé. On ne peut pas refaire les choses. S'il y a deux images très fortes de ma relation avec Ayrton, en dehors de tout le côté privé après mon retrait de la Formule 1, c'est le message qu'il fait à Imola le jour de son décès, le matin (sur TF1, on entend Senna dire lors d'un tour d'essai : « Un bonjour à notre ami Alain, tu nous manques », ndlr). Le réalisateur du documentaire a dit : « Ce n'est pas vrai, c'était fake » alors que tout le monde l'a vu. Et puis le podium de 1993 (Prost et Senna se tenant la main à Adélaïde pour le dernier Grand Prix du Français, ndlr) n'est pas montré non plus. C'est volontaire d'avoir montré deux « faces » complètement différentes. Je n'ai pas du tout envie de repartir là-dessus."

À lire également

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi