Publicité

Je serai ta petite amie (si tu achètes mon IA)

L’influenceuse Caryn Marjorie a lancé un chatbot à son image. Son initiative, très discutée, soulève surtout une question : a-t-on peur d’aimer des robots ou de comprendre que nos relations en ligne sont déjà en partie fausses ? C’est le sujet de la newsletter #Règle30 de la semaine.

Cet article est extrait de la newsletter gratuite #Règle30 que nous envoyons désormais à 5 000 abonnés et abonnés, chaque semaine. Merci pour votre fidélité !

Comme la plupart des internautes, je n’avais jamais entendu parler de Caryn Marjorie avant la semaine dernière. Et comme la plupart des internautes, j’ai d’abord rencontré son double numérique. L’influenceuse américaine, très populaire sur Snapchat, a attiré une forte attention en ligne avec son nouveau projet : CarynAI, un chatbot vocal dopé au modèle de langage GPT-4, capable de répliquer sa voix et de répondre aux requêtes de ses fans.

Il faut débourser un dollar par minute pour échanger avec le robot. Interviewée par le Washington Post, Caryn Marjorie affirme que le logiciel, développé par une entreprise spécialisée dans les chatbots inspirés de célébrités (Forever Voices), a engrangé 100 000 dollars lors de sa première semaine d’exploitation. Certains de ses utilisateurs l’ont d’ailleurs vite détourné à des fins sexuelles, même si ce n’était pas l’intention première de l’influenceuse.

La newsletter #Règle30 est envoyée tous les mercredis à 11h. 

Pour s’inscrire gratuitement pour la recevoir,

[Lire la suite]

Crédits photos de l'image de une : Extrait du film Her. // Source : Capture d'écran YouTube 김예능