"Je serais capable de la tuer" : ces nombreuses menaces de mort lancées par Cédric Jubillar qui refont surface

·1 min de lecture

Huit mois après la disparition de Delphine Jubillar, infirmière de 33 ans et mère de deux enfants, à Cagnac-les-Mines dans le Tarn, les enquêteurs n'ont qu'un seul objectif : obtenir des aveux. Cependant, Cédric Jubillar, le suspect numéro un dans l'affaire, nie son implication dans la disparition de sa femme. Selon lui, la soirée du 15 décembre 2020, date à laquelle il voit Delphine Jubillar pour la dernière fois, se serait passée sans encombre. Face aux enquêteurs, ce dernier affirme même que leurs rapports étaient cordiaux malgré un divorce en cours difficile. Pourtant, selon les informations du Parisien, parues le 14 août 2021, Cédric Jubillar avait menacé de mort sa compagne à plusieurs reprises...

En effet, comme le révèlent nos confrères du Parisien, Cédric Jubillar aurait évoqué à plusieurs reprises l'envie d'éliminer sa compagne, et ce, bien avant qu'elle ne disparaisse. Le 12 décembre 2020, soit trois jours avant la disparition de l'infirmière, le père de famille aurait confié ceci à un ami : "Ça ne se passe pas bien, j’ai envie de la tuer". Une autre personne s'est également souvenue de confidences morbides prononcées par Cédric Jubillar durant l'été 2020 : "Si Delphine me quitte un jour ou si elle trouve quelqu’un, je serais capable de la tuer", aurait-il déclaré.

Lors de la garde à vue tenue à la gendarmerie de Gaillac du 16 au 18 juin 2021, Cédric Jubillar avait également été confronté à des menaces de mort qu'il aurait prononcées au téléphone lors d'une conversation (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles