Serge Gainsbourg "monstrueusement infidèle" : les confidences de sa première compagne, Elisabeth Levitzky

·2 min de lecture

Avec son verbe malicieux, son charisme ravageur et ses textes piquants, Serge Gainsbourg a séduit de nombreuses femmes. Parmi elles, Brigitte Bardot, Jane Birkin, Françoise Antoinette Pancrazzi ou encore sa première épouse Elisabeth Levitzky. Celle-ci s’est confiée sur leur mariage dans le documentaire Gainsbourg, toute une vie, diffusé à l’occasion des trente ans de la mort de l’artiste, le vendredi 26 février 2021 sur France 3. Celle qui l’a prise pour époux en 1951 est revenue sur ses nombreuses infidélités. "Je ne sais pas quand il a commencé, mais il a été monstrueusement infidèle", lance-t-elle presque amusée. Pourtant, en 2016, elle a confié au journal local Le Télégramme : "Mon pire souvenir, c’est lorsqu’il m’a trompée la première fois. Je l’ai empoignée, la femme et je l’ai sortie du lit, puis je l’ai jetée dans les escaliers. Heureusement qu’elle ne s’est rien cassée. C’est la seule fois de ma vie où j’ai été violente".

Dans le documentaire, on entend le chanteur expliquer que c’est elle qui l’a quitté comme "beaucoup" d’autres femmes auparavant. "Parce que je suis un con, comme d’hab. Parce que je suis polygame", déclare-t-il avec franchise en évoquant ses adultères répétés. Après son divorce d'avec Elisabeth Levitsky, il se marie avec Françoise Antoinette Pancrazzi en 1964. De leur histoire naissent Natacha et Paul. Mais là encore, les vieux démons du chanteur reprennent le dessus. Ne supportant pas la jalousie maladive de sa compagne… il divorce à nouveau. Là suite de sa vie amoureuse est tumultueuse. Après avoir fait de Brigitte Bardot sa muse et plus encore, il rencontre Jane Birkin à la fin des années 60 sur le tournage du film Slogan de Pierre Grimblat. Il est loin d’avoir eu un coup de foudre pour la jeune anglaise : au début, elle l’agace.

Finalement, Serge Gainsbourg et Jane Birkin tombent amoureux et donnent naissance à une certaine Charlotte Gainsbourg, en 1971. Lassée par les excès de Gainsbarre, Jane Birkin le quitte à son tour en 1980. Plus (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite