Serge Lama : cette douloureuse histoire d'amour qui a inspiré la chanson “Je suis malade”

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

"Je suis sale sans toi, je suis laide sans toi, comme une orpheline dans un dortoir. Je n'ai plus envie, de vivre ma vie. Ma vie cesse quand tu pars". Voilà ce que chante Serge Lama dans son titre emblématique et inoubliable Je suis malade. Un chanson sortie en 1973 qui sera repris quelques années plus tard par Dalida. Si cette chanson émeut tant, c'est que le chanteur l'a écrit lui-même dans un moment de sa vie qu'il n'oubliera jamais. "Cette chanson, c'est beaucoup plus qu'une chanson d'amour...", a analysé Anne-Elisabeth Lemoine, sur le plateau de l'émission C à vous, mercredi 13 octobre 2021. Le chanteur lui a alors répondu sans détour. "Non, c'est une tragédie. C'est une chanson tragique", a-t-il évoqué avec pudeur avant que la journaliste ne développe. "Ce qui vous rendait malade à l'époque c'était d'être privé de l'amour de votre vie, Michèle, dont vous ne supportiez plus l'absence. Parce que vous ne pouviez pas vous voir autant que vous le souhaitiez", a alors révélé l'animatrice de France 5.

Serge Lama a expliqué comment il avait pris sa plume afin de mettre des mots sur cette douleur insupportable de ne pas pouvoir partager sa vie avec la femme dont il était amoureux. "C'était pour Michèle, j'en ai écrit d'autres pour elle. Mais celle-ci, c'est certain, c'était pour Michèle. Elle m'avait promis qu'elle ne partirait pas et elle est partie. Je lui en ai voulu", a analysé le chanteur et auteur avec franchise.

La fameuse Michèle dont parle Serge Lama est sa défunte épouse, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles