Sevrage tabagique : comment bien utiliser les patchs nicotiniques ?

Les patchs, ou timbres de nicotine sont de dispositifs transdermiques qui permettent l'administration de nicotine au travers de la peau, de façon contrôlée et pour une période donnée. Ils sont considérés comme des produits de santé, au sens de la directive européenne 93/42/CEE, reprise par l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM).

Leur utilisation permet de limiter le manque physique induit par la nicotine, à condition que la dose soit adaptée et qu'ils soient utilisés correctement. L'ex-fumeur (ou fumeuse) peut ainsi se concentrer sur la dépendance psychologique et comportementale. Éclairages et recommandations du Pr Daniel Thomas, cardiologue et porte-parole de la Société Francophone de Tabacologie (SFT).

Quand mettre son premier patch ?

Le patch de nicotine est le substitut nicotinique le plus prisé dans le cadre d'un sevrage tabagique, car il peut être porté jusqu’à 24 heures. Le ou la patient(e) n'a qu'à scotcher le patch sur sa peau pour recevoir une dose de nicotine de façon régulière et suffisante, et ainsi contrer les effets du manque de nicotine. Il délivre d'abord une quantité constante de nicotine à travers votre peau dans votre circulation sanguine. À force de réduire progressivement la quantité de nicotine délivrée, il permet de réduire la dépendance.

Comment se procurer des patchs ?

Les patchs nicotiniques sont accessibles en libre-service en...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles