Sevrage tabagique : des conseils par téléphone, une stratégie qui fonctionne

Avoir un suivi hebdomadaire par téléphone pour arrêter de fumer, cela peut sembler fastidieux, dérisoire, inutile. En quoi une personne au bout du fil peut-elle m’aider à aller au-delà de mon envie d’allumer une cigarette ?

Et pourtant ça marche, du moins si l’on en croit une nouvelle étude scientifique, publiée ce 12 juillet dans le Journal of the National Cancer Institute (Source 1).

L’étude, qui sera présentée lors du congrès annuel du cancer du poumon à Vienne (Autriche) en août prochain, révèle que des conseils hebdomadaire par téléphone, accompagnés de substituts nicotiniques, a entraîné un taux d’abandon du tabac plus de deux fois supérieur à celui de personnes moins accompagnées dans leur démarche de sevrage.

Les chercheurs du Georgetown Lombardi Comprehensive Cancer Center (Washington, États-Unis) ont ici recruté 818 personnes âgées de 50 à 80 ans, ayant des antécédents de tabagisme de plus de 20 “paquets-années” (soit fumer deux paquets par jour pendant 10 ans). Inscrits dans huit sites de dépistage de cancer du poumon, les participants ont été répartis au hasard dans deux groupes. L’un bénéficiant de conseils téléphoniques à raison huit séances de 20 minutes, accompagnés de huit semaines de patchs à la nicotine, tandis que l’autre groupe n’avait que trois séances de conseils et deux semaines de patchs nicotiniques.

Au téléphone, des spécialistes du sevrage tabagique ont abordé l’utilisation des patchs, les stratégies de lutte contre l’envie de fumer, la confiance et la motivation des...

Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles