Sexe : testez la position de l’union de la pie, pour un orgasme très intense sans effort

Alexander Grey

Deux partenaires, une chaise, et le tour est joué. Si vous ne vous êtes jamais essayé·es au sexe assis·es sur une chaise, vous pourriez vous laisser tenter par certains de ses avantages. Et, bonne nouvelle, la position de l’union de la pie en propose plus d'un ! Elle consiste en ce que la personne qui pénètre soit assise sur une chaise et que la personne pénétrée soit assise à califourchon sur l’autre, de façon à lui faire face. Si cette position paraît relativement simple à réaliser et assez courante, elle peut parfois être difficile à mettre en place. Choix de la bonne posture, rythme à tenir, proximité décuplée ou absence de draps pour être plus à l’aise avec sa nudité… certains éléments peuvent devenir des barrières à l’union de la pie. Mais, au vu des nombreux avantages (à commencer par le plaisir), il est peut-être temps de reconsidérer la question.

À l’été 2016, RTL avait mené une expérience durant laquelle deux couples testaient quarante positions du Kamasutra pour dresser ensuite un bilan sur leurs impressions, ainsi que les avantages et inconvénients de chacune d’entre elles. Pour ce qui est de l’union de la pie, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’elle a convaincu celles et ceux qui l’ont essayée. "C'est une position où l'on se sent assez dominatrice", a estimé l’une des participantes. Avec cette position, la personne pénétrée est au-dessus de son ou sa partenaire et peut imposer son rythme. Par ailleurs, contrairement au cow-rider, pratiqué à genoux et le plus souvent (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Contrôle, peur du jugement : qu’est-ce que le spectatorisme, cette quête de la perfection pendant le sexe ?
Orgasme féminin : stimuler cette partie du corps insolite pourrait bien vous donner (très) chaud
Sexo : tout savoir sur le peaking, ou l’art de retarder l’orgasme pour plus de plaisir au lit
"Point A" ou "deep spot" : cette zone érogène vous promet des orgasmes sans limite
BDSM : en quoi consiste la pratique du "findom" ou domination financière ?