Le sexe vite fait, bien fait, un autre plaisir à découvrir après 50 ans !

Lorsqu’on nous interroge sur nos goûts sexuels, nous affirmons sans ciller qu’on aime quand ça dure (très) longtemps. Ça, c’est la version officielle. Ou la version de nous-mêmes datant d’il y a quelques années quand on avait de l’énergie à revendre. Car même si on ne se l’avoue pas vraiment, aujourd’hui, les étreintes rapido presto nous tenteraient plus. Grand bien nous fasse : elles portent en elles la promesse de délices inédites.

A un âge de la vie où nous ne sommes plus forcément animées par un appétit sexuel effréné, le premier pas peut coûter. Non pas que nous n’ayons plus envie de faire l’amour. Nous sommes juste gagnées par une certaine langueur (sans doute aussi un peu de paresse) qui peut nous pousser à préférer un bouquin aux galipettes. Ces dernières demandent de s’engager entièrement, de mobiliser son corps et son esprit. Ce n’est pas rien ! "Bien souvent, nous continuons au fil des années à nous soumettre à un scénario écrit au tout début du couple : tout doit être parfait, les positions multiples et variées, sinon, on a l’impression de régresser. Malheureusement, ce type de rituel peut finir par devenir lourd et inhibant : de peur de ne pas assurer, on préfère s’abstenir", note la sexologue Valérie Cordonnier. Alors que si nous savons que les câlins ne dureront pas une éternité et seront plutôt du genre court et explosif, nous pouvons trouver là une bonne motivation à nous lancer. "Pratiquer le sexe rapide, c’est oser se libérer d’exigences qui nous enferment et (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles