Sexisme dans le milieu hospitalier, elles témoignent !

Sexisme ordinaire, plafond de verre... dans le milieu médical, les femmes sont particulièrement exposées à la misogynie. Des comportements que combat l’association « Donner des elles à la santé ». Cécile Badoual, Coraline Hingray et Astrid Chevance, membres du collectif et médecins témoignent. Elles sont psychiatres, oncologues et sont quotidiennement confrontées à des remarques indécentes, voire des violences sexistes. En France, 52% des médecins sont des femmes. Pourtant, le milieu hospitalier est gangrené par le sexisme. 78% des femmes médecins affirment avoir été victimes de comportements sexistes d’après une étude Ipsos réalisée pour l’association « Donner des elles à la santé ». Quant au plafond de verre, il reste un obstacle majeur : seulement 20% des postes de PU-PH (professeur des universités-praticien hospitalier) sont aujourd’hui occupés par des femmes et 87% d’entre elles se sont senties discriminées dans leur carrière. L’association “Donner des ailes à la santé”, soutenue par le laboratoire pharmaceutique Johnson & Johnson, a été fondée en juillet 2020 pour lutter contre cet état de fait. Leur but : que les femmes médecins cessent de se censurer, qu’elles osent se lancer dans des spécialités encore trop réservées aux hommes comme la cardiologie ou la chirurgie, mais aussi que les centres hospitaliers soient plus adaptés à leurs problématiques, notamment lorsqu’elles ont un enfant. Enfin, l’association agit pour donner plus régulièrement la parole à des expertes dans les médias et les congrès scientifiques. « La mixité est une force pour notre système de santé », revendique fièrement Astrid Chevance, membre fondatrice de l’association. Rencontre avec des femmes engagées.Retrouvez les engagements contre le sexisme en milieux hospitalier et médical de Johnson & Johnson, partenaire de notre événement ELLE Active, ainsi que tous nos conseils, vidéos, replays sur active.elle.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles