Sexo : suivre ces 5 conseils devrait vous aider à réussir votre sodomie (sans douleur et en douceur)

Pexels

Bien que la sodomie soit de plus en plus pratiquée par les Français.e.s, certains tabous persistent encore chez certain.e.s d’entre nous. Et qui dit tabou dit, généralement, méconnaissance. Il n’est effectivement pas rare que les couples souhaitant tenter le sexe anal ne sachent pas toujours comment s’y prendre. Rien de grave à cela, il suffit dans ce cas de bien se renseigner avant de se lancer, en commençant par appliquer ces quelques conseils indispensables pour une sodomie réussie.

Évidemment, on ne le rappellera jamais assez, pour la sodomie, comme toute autre pratique sexuelle, le consentement des deux partenaires est absolument obligatoire. Et ce n’est pas parce qu’une personne a consenti à une pénétration vaginale qu’il en est de même pour la pénétration anale. Ceci dit, consentir à une sodomie ne suffit par pour autant : il faut en avoir envie. En d’autres termes, on ne se force pas à pratiquer une sodomie pour faire plaisir à son ou sa partenaire. Vous risquez non seulement de ne pas prendre de plaisir, mais, pire encore, de ressentir de la douleur. Et après tout, c’est tout sauf ce qu’on recherche avec le sexe, non ?

Si vous voulez éviter que votre sodomie se passe mal, il est nécessaire que les deux partenaires soient détendus. On ne peut pas prendre son pied avec le sexe anal en étant stressé.e, tendu.e, nerveux.se ou hésitant.e. Pour être le plus "relax" possible, n’hésitez pas à vous détendre en prenant un bain, en demandant à votre partenaire un massage sensuel, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Sexe tantrique : voici 2 exercices très simples à tester en couple ou en solo pour s'initier
Sexo : comment bien pratiquer le "spit play" ?
Sexe : ces 6 positions permettent de faire durer le plaisir plus longtemps au lit
Sexo : voici le lieu à risque qui fait le plus fantasmer les Français
Sexo : 6 positions de slow sex pour passer une nuit tout en douceur (et en profondeur)