Sextoys écologiques : 3 conseils pour bien choisir votre jouet intime

Entre le réchauffement climatique, la généralisation de la pollution atmosphérique et la multiplication des catastrophes environnementales, nous sommes de plus en plus préoccupé(e)s par les questions écologiques... à raison !

Oui mais voilà : on a tendance à l'ignorer, mais les sextoys constituent (aussi) une source de pollution. Il est donc nécessaire d'être vigilant(e) lorsqu'on a envie de s'offrir un jouet intime éco-responsable : voici quelques points à surveiller.

Les sextoys "old school" étaient fréquemment conçus à partir de matériaux extrêmement chimiques et polluants, comme le plastique. Ainsi, en février 2019, l'organisation de consommateurs allemande Stiftung Warentest (l'équivalent de 60 millions de consommateurs) a analysé la composition de 18 jouets intimes. Verdict ? 5 d'entre eux contenaient des phtalates, des phénols et hydrocarbures, nocifs pour la santé comme pour la planète.

Pour vous faire plaisir sans nuire à l'environnement, tournez-vous plutôt vers des sextoys en silicone : si ce matériau n'est pas biodégradable (en clair : il ne se décompose pas dans la Nature), il est toutefois inerte, ce qui signifie qu'il n'émet pas de substances toxiques en se détériorant. Mieux que rien !

Envie d'aller plus loin dans l'écologie ? Choisissez un sextoy en verre (un dildo en verre, par exemple, qui autorise des jeux de chaud-froid), en acier inoxydable (c'est un matériau couramment utilisé pour les plugs anaux) ou en bois (bien sûr, l'objet est vernis, aucun risque d'écharde...). (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles