Sexualisation des mineurs : que dit vraiment la photo de vos 13 ans ?

Lydia Menez
·2 min de lecture

De nombreuses stars ont posté un cliché où elles avaient 13 ans, dans l’objectif de prouver l’innocence de cet âge-là. Une démarche « contre-productive » pour certaines militantes féministes. 

Flavie Flament, A lexandra Lamy, Mademoiselle Agnès... Ce week-end, les photos des stars à 13 ans ont envahi les réseaux. Le but : prouver l’innocence des filles de cet âge-là, en réponse au projet de loi voté par le Sénat. « Sur cette photo j’ai 13 ans et deux mois...les vacances à la Baule. L’âge où, si on viole un enfant, le Sénat considère qu’on peut plaider que c’est qu’il en a envie. On pourrait donc dire que cette petite fille a une grande envie d’un petit coup de reins », tweete par exemple la romancière Tristane Banon, l’une des premières à avoir posté son cliché. 

Sur cette photo j’ai 13 ans et deux mois...les vacances à la Baule. L’âge où, si on viole un enfant, le Sénat considère qu’on peut plaider que c’est qu’il en a envie. On pourrait donc dire que cette petite fille a une grande envie d’un petit coup de reins. #LaLoi #DeQuoiOnParle pic.twitter.com/dH6GOZ1wny

— Tristane Banon (@BanonTristane) January 21, 2021

Flou juridique autour des 13-15 ans  

Jeudi, le palais du Luxembourg a voté un nouveau texte interdisant « tout rapport sexuel avec un mineur de 13 ans », sans que soit interrogée la question du consentement. Auparavant, en France, pour les relations sexuelles entre un majeur et un enfant de moins de 15 ans, le majeur sera automatiquement coupable d’ « atteinte sexuelle » et risque cinq ans de prison et 75 000€ d’amende. Mais pour que la relation soit qualifiée de viol ou d’agression...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi