Sexualité après 50 ans : des fuites urinaires, et alors ?

Avoir des fuites urinaires pendant un rapport sexuel ? Cela arrive plus souvent que l’on ne croit. D’abord parce que l’incontinence urinaire concerne de nombreuses femmes – une femme sur trois de plus de 35 ans(1). Ensuite parce que pendant un rapport, certaines positions, en faisant pression sur la vessie, peuvent les provoquer. Enfin, parce le temps passant, le périnée, qui contrôle la vessie, peut être légèrement relâché. Il est donc moins efficace pour retenir les urines... et les petits accidents arrivent rarement au bon moment : quand on rit trop fort, qu’on éternue, qu’on soulève sa valise, ou qu’on partage un moment coquin sous la couette.

Pour rester zen, on anticipe

On parle alors d’incontinence urinaire à l’effort, cela peut arriver, et cela n’a rien de dramatique. D’abord, parmi les femmes de plus de 50 ans qui ont de petites fuites urinaires, seulement une sur dix estime que cela a un impact sur sa vie intime(2). Ensuite, on peut prendre de bonnes habitudes. D’abord, on peut vider sa vessie avant un rapport sexuel, pour limiter le risque et l’abondance des fuites. Ensuite, on peut éviter tout ce qui favorise l’incontinence urinaire : les boissons excitantes (thé, café, alcool, etc.) ou même des quantités trop importantes d’eau.

On s’exerce au quotidien

Enfin, il existe des solutions pour renforcer le périnée. Les exercices de Kegel, séries de contractions qui mobilisent et tonifient le plancher pelvien, sont faciles à faire chez soi. Néanmoins, quand l’incontinence est déjà installée, il vaut mieux se faire accompagner par un kiné pour se faire expliquer précisément les mouvements, avant de les ajouter à sa routine. Il est prouvé que les femmes qui font régulièrement ces exercices ont moins de fuites urinaires pendant les rapports. Et pour se motiver, on se dit que ces exercices permettent en plus d’améliorer les sensations : quand le muscle périnéal est tonique et mobile, non seulement il enserre mieux le sexe du partenaire, mais les contractions lors de

(...) Cliquez ici pour voir la suite