Shakira accusée d'une seconde fraude fiscale estimée à 6,6 millions d'euros

Les ennuis financiers de Shakira semblent loin d'être terminés. Alors que la star colombienne doit être jugée en novembre par la justice espagnole pour fraude fiscale, elle est de nouveau accusée d'une autre fraude estimée à 6 millions d'euros.

Cette nouvelle procédure, ouverte par un juge d'un tribunal de la banlieue de Barcelone, avait été annoncée le 20 juillet, sans que les détails de l'accusation, et en particulier le montant de la fraude, ne soient communiqués.

Elle porte sur des irrégularités présumées dans les déclarations 2018 d'impôt sur le revenu et d'impôt sur la fortune de Shakira, qui réside aujourd'hui à Miami.

Des sociétés domiciliées dans des paradis fiscaux

Le parquet, qui reproche à l'interprète de Waka-Waka d'avoir utilisé des sociétés domiciliées dans des paradis fiscaux pour éviter de payer l'intégralité de son impôt cette année-là, évalue le montant de la fraude à un total de 6,6 millions une fois ajoutés les intérêts de retard et frais de régularisation.

À lire aussi Shakira bientôt derrière les barreaux ? Le parquet réclame plus de huit ans de prison pour fraude

Dans un communiqué publié mardi 26 septembre, les représentants de Shakira ont assuré qu'"aucune notification" n'avait été reçue par la chanteuse "à Miami", où se trouve son "adresse officielle".

Shakira risque déjà jusqu'à 8 ans de prison

Cette annonce intervient à quelques semaines de l'ouverture prévue le 20 novembre à Barcelone du procès de la chanteuse pour fraude fiscal...


Lire la suite sur ParisMatch