Shakira perd en appel contre le fisc espagnol

L'appel de Shakira dans une affaire de fraude fiscale en Espagne a été rejeté jeudi (26 mai 22).

La chanteuse colombienne a été accusée pour la première fois en 2018 de ne pas avoir payé 14,5 millions d'euros sur des revenus gagnés entre 2012 et 2014, selon The Associated Press. Elle a nié tout acte répréhensible lors de son témoignage en juin 2019, mais un juge a décidé en juillet 2021 qu'il y avait suffisamment de preuves pour que l'affaire aille au procès.

Dans sa décision de jeudi, le tribunal espagnol a déclaré que les preuves suggèrent que Shakira était « une résidente habituelle en Espagne », et que sa documentation ne justifiait pas sa résidence fiscale dans un autre pays. Cela signifie qu'elle avait l'obligation de payer ses impôts en Espagne.

Le cabinet de relations publiques de Shakira a publié une déclaration affirmant que la pop star avait immédiatement payé ce qu'elle devait dès que le bureau des impôts espagnol l'avait informée de sa dette. « La conduite de Shakira en matière fiscale a toujours été irréprochable dans tous les pays où elle a dû payer des impôts, et elle a fait confiance et suivi fidèlement les recommandations des meilleurs spécialistes et conseillers experts », ont-ils déclaré.

Ils ont également déclaré que son équipe juridique continuera à « défendre son innocence ».

Si elle est reconnue coupable d'évasion fiscale, la chanteuse de Hips Don't Lie risque une amende et une peine de prison. Toutefois, les peines de prison de moins de deux ans peuvent être dispensées par un juge lors d'une première infraction.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles