Shungudzo : chant de combat

·1 min de lecture

L'américano-zimbabwéenne Shungudzo signe un album éclectique et joyeusement militant. 

« It's a good day to fight the system » chante-t-elle avec force. Pour la musicienne et activiste de 31 ans, chaque jour est bon pour lutter contre le système. Inspirée par Tracy Chapman, Bob Marley, Fela Kuti et Joni Mitchell, Shungudzo mélange pop, folk, gospel, soul et humour pour créer de joyeux hymnes militants et d'enveloppantes chansons plus intimistes. « Je ne crois pas aux genres musicaux, explique-t-elle par Zoom depuis Los Angeles, et, en tant que femme de couleur, j'ai envie de dépasser les stéréotypes. Même si un musicien noir fait du rap ou de la country, on décrète souvent que c'est un artiste soul ou R'n'B. » Le titre de son premier album, « I'm not a mother, but I have many children », n'a rien à voir avec un désir de maternité (« Je ne sais pas si cela viendra un jour ») mais évoque son engagement contre les inégalités depuis l'enfance. « Je suis née en Pennsylvanie, mais j'ai passé mes dix premières années au Zimbabwe, un pays alors sous dictature où régnait la misère. J'aurais pu être traumatisée, mais cela m'a donné au contraire l'énergie de combattre. Je n'y peux rien, je me sens responsable, mon psy dirait même un peu trop ! Et je suis consciente de mes privilèges : avoir reçu une bonne éducation, avoir voyagé, et même avoir la peau claire, ce qui peut malheureusement apparaître comme un avantage. » Première sportive de couleur à représenter le Zimbabwe en gymnastique artistique aux Jeux Panafricains de...

Lire la suite de l'article sur Elle.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles