Publicité

« Shutdown » : comment les États-Unis ont évité in extremis la pagaille générale dans l’administration

AP/SIPA

Coup de théâtre outre-Atlantique. Le président américain Joe Biden s’est félicité de l’accord intervenu ce samedi 30 septembre au Sénat permettant de continuer à financer temporairement l’administration fédérale, évitant in extremis la paralysie annoncée, et a appelé le Congrès à approuver rapidement l’aide à l’Ukraine qui a été exclue de l’accord.

« Nous ne pouvons en aucun cas permettre que le soutien américain à l’Ukraine soit interrompu », a déclaré Joe Biden dans un communiqué.

Mesure d’urgence adoptée

Le Sénat des États-Unis a adopté samedi soir une mesure d’urgence permettant de continuer à financer temporairement l’administration fédérale, à trois heures seulement du « shutdown » qui aurait mis des fonctionnaires au chômage technique et coupé l’aide alimentaire à certains bénéficiaires.

À lire aussi Mensonges et « fraudes financières » : Donald Trump et ses enfants étrillés par la justice new-yorkaise

« Je m’attends à ce que le président du Congrès respecte son engagement envers le peuple ukrainien et garantisse l’adoption du soutien nécessaire pour aider l’Ukraine en ce moment critique », a ajouté le président, faisant référence au chef de file des républicains à la Chambre des représentants, Kevin McCarthy.

Revirement de dernière minute

Les législateurs doivent à présent se pencher sur un projet de loi distinct portant sur une aide militaire et humanitaire de 24 milliards de dollars à l’Ukraine, que M. Biden souhaitait voir figurer dans le budget. U...


Lire la suite sur ParisMatch