Shy'm enceinte : le détail sur cette photo qui fait rire les internautes

·2 min de lecture

C'est une grossesse qui lui va à ravir ! Depuis l'annonce de sa grossesse il y a deux semaines, la chanteuse Shy'm n'a jamais été aussi souriante et rayonnante. Il faut dire que l'ancienne jurée de Danse avec les stars en a bavé pour enfin fonder sa propre famille. Comme elle l'expliquait dans une story Instagram il y a quelques jours, Shy'm a vécu une grossesse extra-utérine l'année dernière, le jour d'Halloween. Un drame qu'elle a surmonté loin des projecteurs avec le soutien indéfectible de son compagnon, toujours tenu secret. Désormais, l'interprète de Femme de couleur ne loupe pas une miette de sa grossesse et n'hésite pas à la partager avec ses fans. Jeudi 5 novembre 2020, Shy'm a dévoilé une nouvelle photo de son bidon tout rond devant le miroir de sa salle de bain. Ce qui pouvait s'apparenter à un simple selfie s'est finalement transformé en blague, et ce, à cause d'un petit détail en arrière-plan...

Assise sur le rebord de son lavabo, la future maman a pris la pose. La jeune femme porte un top flashy échancré sur les hanches avec un tissu noir qui recouvre son baby bump. Jusqu'ici, tout va bien. Cependant, en commentaires, les fans de la chanteuse ont eu l'œil affuté : "T’es dans Secret Story avec ton peignoir Shy'm ? 😂 ça te va bien bordel !", a écrit l'un de ses abonnés. Et pour cause, au fond de la pièce se trouve un peignoir blanc sur lequel est brodé le nom de l'artiste en couleur dorée. Pour les internautes, il n'en fallait pas plus pour mettre un peu d'ambiance. D'ailleurs, Shy'm en personne a aimé le commentaire !

Ce n'est pas la première fois que Shy'm réagit aux commentaires de ses fans sur Instagram. Le 3 novembre dernier, la chanteuse postait une photo de son compagnon dissimulé derrière une image de Yoda. Face à tant de frustration, plusieurs abonnés avaient commenté sur le ton de la blague : "J'espère qu'il ne ressemblera pas à son papa !", pouvait-on lire. Des petites taquineries remplies de bienveillance qui avaient provoqué les "likes" de la (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite