Shy'm enceinte pendant le confinement : elle se confie sur son "inquiétude"

·2 min de lecture

C'est une nouvelle qui a eu l'effet d'une bombe. La chanteuse Shy'm, âgée de 34 ans, est enceinte de son premier enfant. Celle qui rêvait de porter la vie a annoncé sa grossesse dans son nouveau clip, intitulé Boy, sorti le 23 octobre 2020. Un heureux événement que la chanteuse a tenu à garder secret le plus longtemps possible, afin de protéger son intimité, mais aussi de créer un effet de surprise. "Je voulais contrôler cette annonce au maximum. Je n'avais pas envie de faire un vulgaire post sur Instagram, je ne voulais pas me retrouver à mon insu dans des journaux à scandale. La meilleure façon de le faire, c'était donc en musique. Cela laissera un souvenir à mon enfant", a déclaré la star dans une récente interview. Une nouvelle que la future maman, qui tient à entretenir son côté femme fatale, a tout de même dû partager à son entourage "Ça été hyper difficile. Mes proches et mes potes, j'ai dû leur dire tout de suite, car quand ils m'ont vu prendre un verre d'eau au lieu du vin... Voilà, ce n'est pas trop dans mes habitudes !". Mais en ce mois d'octobre 2020, l'interprète de Prendre l'air, doit, comme une majorité des Français, faire face à une toute autre difficulté, et non pas des moindres : la deuxième vague de la Covid-19.

Bon nombre de Français le redoutaient, mais c'est désormais officiel : l'Hexagone est à nouveau confiné. En effet, après l'imposition d'un couvre-feu à partir de 21 heures pour tenter de freiner la propagation du coronavirus, Emmanuel Macron a décidé d'un confinement national à compter du vendredi 30 octobre 2020. Une nouvelle qui a été un coup dur pour une majorité des lycéens, mais aussi pour la chanteuse Shy'm. En effet, l'ancienne compagne de Benoît Paire est inquiète quant à cette deuxième vague. Un sentiment qu'elle a souhaité partager auprès de sa communauté Instagram. "Ça va être moins sympa ce 2ème épisode sans la quille de blanc. Mais non sans une hébétude et un sentiment d’impuissance et d’inquiétude décuplé. Parce qu’on pensait (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite