Simone Menezes : « La musique permet de se connecter à tous »

Valérie Robert
·2 min de lecture

A 43 ans, la chef d’orchestre italo-brésilienne, à la carrière florissante, raconte un parcours sans fausse note et plein de projets. Pas si classique !

Devenir chef d'orchestre était-il un rêve de petite fille ?
Simone Menezes - Non. Il faut dire que je n'avais pas de modèle féminin auquel m'identifier, puisqu'il n'en existait tout simplement pas. Mais j'ai toujours tellement aimé la musique ! A 8 ans, j'ai décidé que je ne voulais pas jouer, seule, de la flûte à bec. Alors j'ai constitué mon premier orchestre avec les enfants musiciens qui habitaient la même résidence que moi, au Brésil, près de Sao Paulo. Ce que je voulais en priorité, c'était faire de la musique avec des gens. Ça a commencé ainsi.

J'étais fascinée par la façon d'être de la femme française.

Quelle formation avez-vous reçue ?
Simone Menezes - J'ai suivi un parcours traditionnel au Brésil. A 20 ans, j'ai dirigé un premier orchestre. A l'époque, je souhaitais plus que tout venir en Europe, mais c'était très difficile. A 28 ans, donc un peu tard quand même, j'ai fini par avoir assez d'argent pour poursuivre mes études à Paris et à Londres. Puis je suis retournée dans mon pays diriger un orchestre professionnel. J'ai été la deuxième femme au Brésil à occuper un tel poste. J'ai rencontré le chef d'orchestre [estonien] Paavo Järvi, qui est devenu mon mentor, et j'ai travaillé avec lui en tant qu'assistante dans divers orchestres. Ce fut une véritable école. Je suis ensuite retournée au Brésil, mais mon cœur voulait déjà revenir en Europe.

Pourquoi avoir choisi la France ?
Simone Menezes - Parce...

Lire la suite sur Femina.fr

A lire aussi