Singapour : entre jungle et buildings, cette ville séduit les touristes

© Getty Images/Stock Editorial

Deux chiffres suffisent à comprendre pourquoi Singapour est surnommée la ville-jardin : c'est le 2ème pays le plus densément peuplé au monde, mais 50 % de sa surface est constituée d'espaces verts ! Dès la sortie de l'aéroport, on est surpris de voir le long des rues des "rain trees", de grands arbres de la forêt pluviale, qui procurent une ombre bienfaisante dans ce pays au climat équatorial. En ville, on ne ressent pas la sensation étouffante d'une mégapole tentaculaire, car de nombreux buildings ont des façades végétalisées, et on n'est jamais loin d'un coin de verdure. La métropole compte d'innombrables parcs et quatre réserves naturelles agrémentées de plans d'eau, qui sont de véritables jungles, avec singes et sangliers ! On passerait la journée dans l'immense jardin botanique, qui abrite une extraordinaire collection d'orchidées.

Singapour est un pays multi-éthnique composé de quartiers à forte identité culturelle. A Chinatown, on flâne entre les pagodes et les shop houses rouges remplies de toutes les babioles et les saveurs de la Chine ; à Little India on visite un temple hindou chamarré et on fait emplettes d'épices ou de tissus ; à Kampong Glam, le quartier malais, on visite la mosquée au bulbe doré et on va humer les parfums de Sifr Aromatics dans Arab Street. Quand aux maisonnettes aux façades pastel de Katong, c'est un décor hautement "Instagrammable" où résident les Peranakan, des descendants d'immigrés chinois ayant épousé des femmes locales. Ce métissage se retrouve (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite